Ciel de vie

08/02/15

Faire ...

10978537_827255180653729_1430175150828367260_n

Posté par Neurhone à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28/09/14

INUTILE

 

1545647_10152127770939372_83760980070636301_n___Copie

 

Il y a du sublime à gaspiller une vie qui pourrait être utile, à ne jamais réaliser une oeuvre qui serait forcément belle, à abandonner à mi-chemin la route assurée du succès ! ...

Pourquoi l'art est-il beau? Parce qu'il est inutile.

Pourquoi la vie est-elle si laide ? Parce qu'elle est un tissu de buts, de desseins et d'intentions ? Tous ses chemins sont tracés pour aller d'un point à un autre.

Je donnerais beaucoup pour un chemin conduisant d'un lieu d'où personne ne vient, vers un lieu où personne ne va...

La beauté des ruines ? Celle de ne plus servir à rien.

Fernando Pessoa

 

Posté par Neurhone à 15:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18/08/13

Il n'est jamais trop tard

12323_1323918671870_1647980193_775757_3579089_n

 

 Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être. 

 George Eliot

Posté par Neurhone à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31/07/13

L'inouï

600577_390385577734387_851104405_n

Il nous faut accepter notre existence aussi «vastement» que possible;

tout, même l'inouï, doit y être possible.

C'est au fond le seul courage qui nous soit demandé:

être courageux pour faire face à tout ce qui nous adviendra de plus bizarre, de plus étrange, de plus inexplicable.

Que sur ce point les hommes aient été lâches a nui infiniment à la vie.

(R. M. Rilke)

Posté par Neurhone à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09/06/13

L'histoire du pot de mayonnaise et du café

illustration-cafe-espresshome

Quand il te semble qu'il y a « trop » de choses dans ta vie, quand 24 heures ne te semblent pas suffisantes…

Rappelle-toi du pot de mayonnaise et du café.

Il était une fois un professeur de philosophie qui, devant sa classe, prit un grand pot de mayonnaise vide et sans dire un mot, commença à le remplir avec des balles de golf. Ensuite, il demanda a ses élèves si le pot était plein.

Les étudiants étaient d'accord pour dire que OUI.

Puis le professeur prit une boîte pleine de billes et la versa dans le pot de mayonnaise. Les billes comblèrent les espaces vides entre les balles de golf. Le prof redemanda aux étudiants si le pot était plein.

Ils dirent à nouveau OUI.

Après, le professeur pris un sachet rempli de sable et le versa dans le pot de mayonnaise. Bien sûr, le sable remplit tous les espaces vides et le prof demanda à nouveau si le pot était plein.

Les étudiants répondirent unanimement OUI.

Tout de suite après le prof ajouta deux tasses de café dans le contenu du pot demayonnaise et effectivement le café combla les espaces entre les grains de sable.

Les étudiants se sont alors mis à rire.

Quand ils eurent fini, le prof dit : « Je veux que vous réalisiez que :

· le pot de mayonnaise représente la vie,

· les balles de golf sont les choses importantes comme la famille, les enfants, la santé, tes amis, tout ce qui passionne, nos vies seraient quand même pleines si on perdait tout le reste et qu'il ne nous restait qu'elles,

· les billes sont les autres choses qui comptent comme le travail, la maison, la voiture, etc...

· le sable représente tout le reste, les petites choses de la vie.


Si on avait versé le sable en premier, il n'y aurait eu de place pour rien d'autre, ni les billes ni les balles de golf. C'est la même chose dans la vie. Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps pour les petites choses, nous n'aurons jamais de place pour les choses vraiment importantes. Faites attention aux choses qui sont cruciales pour votre bonheur. Jouez avec ses enfants, prenez le temps d'aller chez le médecin, dîner avec son conjoint, faire du sport ou pratiquer ses loisirs favoris. Il restera toujours du temps pour faire le ménage, réparer le robinet de la cuisine…Occupez-vous des balles de golf en premier, des choses qui importent vraiment. Etablissez des priorités, le reste n'est que du sable. » !

Un des étudiants leva alors la main et demanda ce que représente le café.

Le professeur sourit et dit : « C'est bien que tu demandes ! C'était juste pour vous démontrer que même si vos vies peuvent paraître bien remplies, il y aura toujours de la place pour une tasse de café avec un ami. » !

Posté par Neurhone à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07/05/13

Jardins cachés

 

Ricardo Fernández Ortega

(illustration Ricardo Fernandez Ortega)

Nous avons tous en nous des jardins et des plantations cachées

et pour utiliser une autre image,

nous sommes tous des volcans en formation qui connaîtront leur heure d'éruption.

 mais celle-ci est-elle proche ou est-elle lointaine ?

nul ne le sait assurément.

F. Nietzsche

Posté par Neurhone à 20:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13/04/13

Le jouet

379349_336822993090646_1608827600_n

 L'homme véritable veut deux choses : le danger et le jeu.

C'est pourquoi il veut la femme, le jouet le plus dangereux.

Friedrich Nietzsche

Posté par Neurhone à 19:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31/03/13

Je vous souhaite

ChristianSchloe

(image Christian Schloe)

Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir,
et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,
et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil
et des rires d'enfants.

Je vous souhaite de résister à l'enlisement,
à l'indifférence,
aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d'être vous.

Jacques Brel

Posté par Neurhone à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01/03/13

Enseigner

377894_223239691080300_204152432989026_572469_1552518531_n

 L'homme honorable commence par appliquer ce qu'il veut enseigner

ensuite il enseigne.

Confucius

Posté par Neurhone à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14/02/13

La clé de la réussite

                                     292853_292833367489609_1894119173_n

  
Hier soir, couché dans mon lit,
J’ai trouvé la réponse à cette fameuse question fondamentale et philosophique "Quelle est la clé de la réussite ?"
Le plafond m’a dit "L’ambition est haute"
La fenêtre me dit "Regarde le monde"
L’horloge m’a répondu "Le temps est d’or"
... Le miroir m’a murmuré "Ne juge jamais d’après les apparences"
La porte m’a crié "Pousse fort afin d’atteindre tes buts"
Et Enfin le sol m’a sagement conseillé...
De toujours rester modeste de surtout garder les pieds sur terre.....;)

Auteur Inconnu

Posté par Neurhone à 18:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28/01/13

La manière de jouer

 

46213_292027447570201_840477711_n

(photo Kassandra)

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder.

 Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non.

Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu.

Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement.

Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain.

D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer.

 Grey's Anatomy

Posté par Neurhone à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16/01/13

Vivre

 

Tomek Dyczewski

(Photo Tomek Dyczewski)

On a dû te dire qu'il fallait réussir dans la vie ;

moi je te dis qu'il faut vivre,

c'est la plus grande réussite du monde.

Jean Giono

 

Posté par Neurhone à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03/01/13

BONNE ANNEE 2013

 

548755_311143222325290_410492386_n

 Les années rident la peau

renoncer à son idéal ride l'âme.


Douglas MacArthur


 

Posté par Neurhone à 20:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15/12/12

Changements

Martin Waldbauer 2

(illustration : Martin Waldbauer)

Tous les changements, même les plus souhaités, ont leur mélancolie

Anatole France

Posté par Neurhone à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09/11/12

Mystère

Oil Painting by Tigran Tsitoghdzyan

Le mystère de l’homme, c’est que la femme puisse l’aimer.

Henry De Montherlant

Posté par Neurhone à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21/10/12

Durée

562413_210793242362547_263820660_n

 Tout amour pense à l'instant et à l'éternité, mais jamais à la durée.
Frédéric Nietzsche

Posté par Neurhone à 11:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03/08/12

390569_2254899096814_1378436637_32176054_792123127_n

C'est quand tout s'arrête, que tout commence.

Posté par Neurhone à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29/07/12

Les Femmes Damnées (Delphine Et Hyppolyte)

318687_285144604858937_1627288514_n

 

Les Femmes Damnées (Delphine Et Hyppolyte)

 

Avons-nous donc commis une action étrange?
Explique, si tu peux, mon trouble et mon effroi:
Je frissonne de peur quand tu me dis: "Mon ange!"
Et cependant je sens ma bouche aller vers toi.
Ne me regarde pas ainsi, toi, ma pensée!
Toi que j'aime à jamais, ma soeur d'élection,
Quand même tu serais un embûche dressée
Et le commencement de ma perdition!"
.


"Qui donc devant l'amour ose parler d'enfer? Maudit soit à jamais le rêveur inutile Qui voulut le premier, dans sa stupidité, S'éprenant d'un problème insoluble et stérile, Aux choses de l'amour mêler l'honnêteté! Celui qui veut unir dans un accord mystique L'ombre avec la chaleur, la nuit avec le jour, Ne chauffera jamais son corps paralytique A ce rouge soleil que l'on nomme l'amour! .

On ne peut ici-bas contenter qu'un seul maître!" Mais l'enfant, épanchant une imme nse douleur, Cria soudain: - "Je sens s'élargir dans mon être Un abîme béant; cet abîme est mon coeur! Brûlant comme un volcan, profond comme le vide! Rien ne rassasiera ce monstre gémissant Et ne rafraîchira la soif de l'Euménide Qui, la torche à la main, le brûle jusqu'au sang. Que nos rideaux fermés nous séparent du monde, Et que la lassitude amène le repos! Je veux m'anéantir dans ta gorge profonde, Et trouver sur ton sein la fraîcheur des tombeaux!" .

Descendez, descendez, lamentables victimes, Descendez le chemin de l'enfer éternel! Plongez au plus profond du gouffre, où tous les crimes, Flagellés par un vent qui ne vient pas du ciel Jamais un rayon frais n'éclaira vos cavernes; Par les fentes des murs des miasmes fiévreux Filtrent en s'enflammant ainsi que des lanternes Et pénètrent vos corps de leurs parfums affreux. Faites votre destin, âmes désordonnées, Et fuyez l'infini que vous portez en vous! .

"Hippolyte, cher coeur, que dis-tu de ces choses? Comprends-tu maintenant qu'il ne faut pas offrir L'holocauste sacré de tes premières roses Aux souffles violents qui pourraient les flétrir? Hippolyte, ô ma soeur! tourne donc ton visage, Toi, mon âme et mon coeur, mon tout et ma moitié, Tourne vers moi tes yeux pleins d'azur et d'étoiles! Pour un de ces regards charmants, baume divin, Des plaisirs plus obscurs je lèverai les voiles, Et je t'endormirai dans un rêve sans fin!"
.

Charles Baudelaire

Posté par Neurhone à 10:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

12/05/12

Ombre

527037_336691806378472_153949587986029_889115_59371735_n

Tout ce que nous voyons n’est qu’une ombre projetée par les choses que nous ne voyons pas


Martin Luther King

Posté par Neurhone à 22:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

01/05/12

Volonté ou souhait

377535_298296813554118_192639197453214_906106_207710873_n

Les grandes âmes ont la volonté

les faibles n'ont que des souhaits

 

proverbe chinois

Posté par Neurhone à 15:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]